L’Union africaine et l’Unicef lancent la campagne “Mon nom est personne”

A l’occasion de la commémoration de la Journée de l’enfant africain qui se tient tous les 16 juin l’Union africaine et l’Unicef ont lancé la campagne “Mon nom est personne” : accélérons les droits des enfants à une identité légale et l’accès aux services, dont la justice amie des enfants.

L’enregistrement des enfants à la naissance est l’une des composantes-clefs pour accélérer leur accès à des systèmes judiciaires amis des enfants. La campagne vise à rallier les États membres de l’Union africaine autour d’une rapide mise en œuvre et d’un engagement en faveur de l’enregistrement universel des naissances pour tous les enfants en 2030, et de l’urgence à repositionner l’enregistrement civil et les statistiques vitales en Afrique, pour s’attaquer à l’indignité de l’invisibilité. En effet, les enfants dont la naissance n’a pas été enregistrée et qui ne peuvent pas prouver leur âge, sont plus vulnérables à la marginalisation, la discrimination, les abus et aux risques associés en termes de protection, tels que le mariage des enfants, le travail des enfants, l’enrôlement dans des groupes et forces armés, et dans des trafics.

Un système judiciaire ami des enfants se réfère à toutes les procédures judiciaires ou administratives, formelles ou informelles, où les enfants sont en contact avec, ou sont impliqués dans des actions civiles, criminelles ou administratives.

La campagne ne met pas simplement l’accent sur le rôle-clef que joue l’enregistrement des naissances pour prouver l’éligibilité d’un enfant à la justice, mais elle souligne aussi que les idéaux de l’Agenda pour l’Afrique 2063 et la Charte africaine sur les droits et le bien-être de l’enfant ne seront pas atteints sans sécurisation, protection et promotion des droits des enfants comme moteur de la renaissance africaine.

La numérisation de l’enregistrement des naissances a fait gagner des points dans un certain nombre de pays. En Namibie, où l’enregistrement des naissances est proche de 80%, la numérisation est bien avancée. Le Mozambique a accompli des progrès notables en digitalisant les services d’enregistrement aux niveaux décentralisés. Au Ghana, la montée en puissance d’un système mobile d’enregistrement des naissances a fait passer l’enregistrement des naissances de 63 pour cent en 2016 à 80 pour cent en 2019.

100

Be the first to comment on "L’Union africaine et l’Unicef lancent la campagne “Mon nom est personne”"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*