ONG Collectif actions communautaires : Un creuset de promotion du volontariat médical en Guinée

Le fondateur et coordonnateur général de l'ONG CAC, Dr Thierno Habib Barry
  • « Être le principal réseau de jeunes volontaires au service du développement socio-sanitaire de l’Afrique »
  • « Le relâchement dans l’observance des gestes barrières handicape l’éradication de la Covid-19 »

L’accès à la santé demeure encore un luxe pour certaines populations d’Afrique. En vue d’y remédier, des jeunes médecins ont unis leurs forces pour voler au secours de leurs concitoyens en Guinée. C’est ainsi qu’est née l’ONG Collectif actions communautaires (ONG CAC). A travers une interview accordée au fondateur et coordonnateur général de cette organisation, le médecin généraliste, diplômé de la faculté de médecine de l’université Gamal de Conakry, Dr Thierno Habib Barry, nous avons mené une incursion au cœur de cette ONG pour en connaître des

Oddafrique.info : Comment peut-on présenter l’ONG CAC ?

Dr Thierno Habib Barry : Le CAC est une organisation à but non lucratif, composée majoritairement de jeunes médecins, de paramédicaux, d’étudiants du secteur de la santé ainsi que des acteurs sociaux.  Elle a pour objectif de contribuer au développement socio-sanitaire de l’Afrique.

Quelles sont les missions assignées à l’ONG CAC ?

La mission première du CAC est de promouvoir le volontariat médical. Ensuite accompagner l’État et les partenaires dans l’atteinte des objectifs liés à la politique sanitaire ; réaliser des activités de santé communautaire afin de contribuer à l’atteinte de la couverture sanitaire nationale ; travailler avec les communautés afin de porter plus haut les besoins et d’être interlocuteur entre elles et les bailleurs de fonds pour des projets communautaires à impact durable ;

Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à mettre en place cette ONG ?

Nous n’avons pas eu la chance d’avoir des occasions d’évoluer très tôt avec des organisations et acquérir de l’expérience durant le cursus scolaire.  La première des choses est d’abord d’offrir l’opportunité aux jeunes gens de se former, de participer à des activités de terrain, de vivre l’expérience du volontariat afin de contribuer au développement socio-sanitaire du pays voire du continent. 

La deuxième chose est que j’ai remarqué que les institutions, ONG, même des particuliers, parfois, souhaitent réaliser des activités de santé communautaire mais sont confrontés à des problèmes de ressources humaines. Souvent, ils sont obligés de dépenser beaucoup d’argent pour s’offrir des services et cela fait que certains projets n’atteignent pas leurs objectifs. Alors mettre en place une organisation avec des équipes de jeunes mobiles et compétents pourrait faciliter la chose à tout le monde.

La troisième raison est que je suis acteur de santé et donc contribuer au développement de se secteur est pour moi un objectif principal.

Quels sont les objectifs de l’ONG CAC ?

Les objectifs sont entre autres de contribuer au développement socio-sanitaire ; promouvoir la santé communautaire ; identifier et réaliser des projets pour l’accès aux soins de meilleure qualité à tous ; accompagner l’État, les bailleurs de fonds et autres ONG dans la réalisation des activités de terrain, etc.

Comment fonctionne l’ONG CAC ?

Le fonctionnement est vraiment sur fonds propres à cette date car nous avons lancé nos activités en février 2020. Nous avons un bureau constitué de cinq personnes qui assurent la conception des projets, les proposent aux bailleurs de fonds, les réalisent et assurent le suivi-évaluation. Nous avons constitué une forte équipe de 123 membres qui suivent des formations de renforcement de capacités pour constituer les équipes mobiles de terrain. Nous sommes invités dans des forums et débats au cours desquels nous annonçons les couleurs de notre structure pour une meilleure visibilité.

Quels sont les membres de l’ONG CAC ?

C’est en d’abord des acteurs du domaine de la santé. Des agents médicaux et paramédicaux mais aussi des acteurs sociaux car nous avons un objectif qui ne pourrait se détacher de ceux-là. Mais comme vous le savez il y a plusieurs volets de travail dans les structures et donc tous les profils pourraient être membres du CAC pour un fonctionnement harmonieux. Le plus important pour nous c’est d’avoir des hommes et femmes qualifiés qui mettent leur énergie au service du développement par le biais de la santé communautaire.

Quels sont les besoins actuels de l’ONG CAC ?

Notre premier besoin est vraiment qu’on entende notre voix, car nous proposons une solution qui, pour le moment, n’existe pas ou n’est pas très bien développée.  

Nous souhaitons un appui technique de l’Etat, des institutions internationales et même des ONG pour nous aider à nous améliorer en tant qu’organisation de la société civile afin qu’ensemble nous puissions réaliser des activités concrètes pour le bonheur de nos concitoyens.  

Nous sollicitons aussi des formateurs volontaires pour continuer le renforcement des compétences de nos membres pour nous permettre de continuer à avoir des équipes de terrain dynamiques et compétents. De même, toute personne intéressée et pouvant apporter une chose de plus est vraiment la bienvenue.

Quels sont les projets à court, long et moyen terme de l’ONG CAC ?

A court terme, et nous y sommes déjà, nous nous mobilisons tous pour éradiquer la pandémie de la Covid-19.

A moyen terme, nous souhaitons être l’un des partenaires incontournables de l’État et des institutions en matière de déploiement d’équipes de terrain pour la réalisation des différents projets sanitaires au sein des communautés.

Sur le long terme nous souhaitons une extension dans la sous région et sur tout le continent. Nous voulons être le principal réseau de jeunes volontaires au service du développement socio-sanitaire de l’Afrique.

Avez-vous une préoccupation personnelle à aborder ?

C’est le relâchement dans l’observance des gestes barrières dans notre pays particulièrement qui handicape l’éradication de la Covid-19.  Alors j’appelle à la prise de conscience de mes chers parents afin qu’ils respectent vraiment les mesures de prévention pour enfin sortir de cette situation qui n’a que trop duré.

Interview réalisée par Ahmed KITOYI

725

3 Comments on "ONG Collectif actions communautaires : Un creuset de promotion du volontariat médical en Guinée"

  1. Foromo kpoghomou | 9 août 2020 at 17 h 05 min | Répondre

    Merci

  2. Foromo KPOGHOMOU | 9 août 2020 at 17 h 11 min | Répondre

    Je suis un agent de développement communautaire j’évolue dans ça depuis 2014 actuellement je suis animateur du projet de renforcement des services de lutte contre le paludisme dans le district sanitaire de beyla sous financement du fond mondial j’aime votre ONG je collaboré avec vous

  3. Foromo KPOGHOMOU | 9 août 2020 at 17 h 15 min | Répondre

    Votre domaine d’intervention m’a beaucoup marqué je suis de cœur avec votre ONG malgré je suis pas médecin mais la partie mobilisation me beaucoup assurée

Leave a comment

Your email address will not be published.


*