Manificat, l’innovation en Relations publiques et médias qui valorise les performances des entreprises africaines

Le Managing Director de Manificat RPCom, Konan N'Guessan

Les relations publiques et médias constituent un levier important du développement de toute entreprise. Avec l’avènement des réseaux sociaux, elles sont devenues capitales puisqu’elles suffisent à faire décoller ou couler une entreprise. En Afrique, le secteur est en plaine mutation même si peu le fossé est grand comparé à ce qui se fait en occident. En vue de changer la donne et offrir des prestations en communication, relations publiques et médias aux entrepreneurs du continent, le cabinet conseil Manificat RPCom a été mis en place en 2018. A travers une interview accordée à son directeur exécutif, Konan N’Guessan, nous nous sommes intéressés à ce cabinet en vue de le connaître davantage et mettre en valeur la qualité du travail intrinsèque qui s’y fait. Lire ci-dessous, l’intégralité de ladite interview.

oddafrique.info : Comment peut-on vous présenter ?

Konan N’Guessan : Je me nomme, Konan N’Guessan. Je suis Managing Director de Manificat RPCom, un cabinet de conseil que nous avons fondé en 2018 à Dakar. Je totalise en entreprise plus de 15 ans d’expérience dans le management des équipes de vente, de création publicitaire et de journalistes, dans les fonctions de Directeur de la Stratégie, de Directeur Commercial et Country Manager dans de grands groupes conseils en communication tels que Voodoo group, Dakcor, Draft fcb. J’ai également animé au cours de ces années de nombreux séminaires de formation dans différentes institutions à l’attention des étudiants et des professionnels.

Comment peut-on présenter Manificat RPCom ?

Nous pouvons présenter Manificat comme le cabinet conseil spécialisé en stratégie, communication et RP (relations publiques- Relations Presse). Ce cabinet aide les personnes et entreprises en quête de notoriété, à asseoir leur identité, à soutenir leur positionnement et à renforcer leur capital sympathie avec leurs différents interlocuteurs. Depuis Dakar, au Sénégal, nous accompagnons plusieurs partenaires en Afrique francophone.

Quel est le constat qui a poussé à la création de Manificat RPCom ?

Nous sommes partis du constat que presque toutes les agences conseils africaines en communication, notamment en Afrique subsaharienne francophone, avaient le même positionnement de conseil en publicité. Les RP (relations publiques-Relations Presse) étant pour elles une activité ponctuelle à intégrer dans un projet quelconque. Hors, les RP (Relations publiques-Relations Presse) sont des métiers à part entière qui promeuvent des relations de confiance avec les publics des annonceurs par la mise en place de politiques adéquates. Donc, les RP doivent s’inscrire dans une stratégie de long terme planifiée au lieu d’être une seule activité organisée dans le cadre d’un plan d’actions. La confiance se bâtit sur le long terme et ce sont les RP qui conçoivent et développent les leviers pour y arriver. Nous nous sommes positionnés sur ce segment conseil en stratégie de communication et RP (Relations publiques-Relations Presse) pour apporter notre contribution à l’édification d’une Afrique forte et prospère qui passe nécessairement par le développement de grandes entreprises.

Quels sont les objectifs visés par Manificat RPCom lors de sa création ?

Nous nous sommes fixés comme objectifs au départ de consolider et défendre notre positionnement de cabinet conseil en stratégie de communication RP ; d’expliquer aux annonceurs l’importance de notre approche dans leur stratégie d’entreprise et de signer à moyen terme des contrats exclusifs.  La tâche est grande, mais nous y arrivons, pas à pas, avec des contrats ponctuels que nous manageons avec tact et efficacité, pour le moment.

Qu’est-ce qui différencie Manificat RPCom des autres entreprises exerçant dans le secteur ?

Ce qui nous différencie est notre pratique de relations publiques et relations presse comme cœur de métier et, en sus, nous maitrisons parfaitement les métiers de la publicité. Notre analyse d’un projet ouvre plusieurs trajectoires, vu que nous allons au-delà de la publicité, pour proposer des idées efficaces et mesurables. Nous avons été approchés par les manufactures des arts décoratifs du Sénégal qui avaient un problème de manque de visibilité qui impactait vraiment leurs chiffres d’affaires. Après notre analyse de leur projet, si nous étions une agence de publicité classique nous leur aurions demandé de concevoir une campagne pour présenter l’institution et inciter les publics à y faire un tour. Mais, notre approche a été différente, au-delà de la visibilité il fallait bâtir des relations durables avec les potentiels clients et les amener à être des relais, des prescripteurs vue le positionnement ‘’élitiste’’ de l’institution. Nous avons donc pensé à un concept déclinable à souhait, une somme d’activités sur le site avec les diplomates, les hommes d’affaires, le patronat comme cœur de cible. La première activité organisée avec le corps diplomatique vivant au Sénégal a été un succès.

Quels sont les atouts dont dispose Manificat RPCom pour réussir sur le marché du Sénégal ?

La jeunesse de l’équipe ; l’esprit de créativité ; la compréhension et l’appropriation des besoins clients ; la force de propositions ; la clarification des messages ; la souplesse de nos procédures ; notre façon de voir et d’entreprendre la communication sont des atouts sur lesquels nous comptons pour faire la différence.

Que peut apporter le secteur de la communication et les relations publiques au processus de développement de l’Afrique ? Exemple de la Côte d’Ivoire.

La communication et les RP peuvent apporter beaucoup au processus de développement de l’Afrique. Il faudrait, pour ce faire, que les professionnels soient consultés en amont des projets de développement afin qu’ils puissent participer à l’élaboration des politiques spécifiques de communication au grand profit des populations africaines et du continent lui-même. Ainsi, selon les projets, les populations ou publics adressés seront informés, sensibilisés, donc s’approprieront lesdits projets déployés pour leur bien-être. Les relations publiques pourront créer ce canal permanent d’échanges entre les différentes parties prenantes en proposant les supports de communication adéquats, adaptés et efficaces.

En Côte d’Ivoire par exemple, la communication peut aider à créer un sentiment d’appartenance fort à la nation, à créer et entretenir un climat apaisé à la veille des prochaines élections présidentielles où les comportements nocifs du passé sont en train d’être réveillés au dépens de l’image de marque du pays. Il y va d’une volonté politique d’appeler à la promotion de gestes citoyens, à la promotion de messages de cohésion, à la promotion de la destination d’une Côte d’Ivoire forte… Soumis à la critique sociale, l’Etat à travers ses démembrements ne peut faire l’économie de réfléchir et d’agir sur la dynamique relationnelle qui existe, de fait, entre lui et les acteurs de son écosystème. Il gagnerait à enrichir par des actes concrets, le contrat social, le pacte de confiance mutuelle qui le lie aux populations. La relation est un levier de valeur et nous sommes là pour indiquer, expliquer et montrer comment le faire.

Quel bilan pouvez-vous faire de vos activités depuis la création de Manificat RPCom ?  

Avec deux années d’existence, nous sommes encore très jeunes comme entreprise. Vu notre positionnement, nous sommes satisfaits de nos résultats qui nous permettent d’exister encore et d’entrevoir l’avenir avec confiance. Nous avons pu conseiller des dizaines de PME dans la conception de leur stratégie de communication. Nous avons redéfini et accompagné le rebranding de deux entreprises. Nous avons conçu et remis pour déploiement, des stratégies de communication digitale pour des partenaires locaux. Aussi, sur commandes spécifiques, nous avons produit et réalisé des supports audiovisuels pour des industries agroalimentaires et cosmétiques.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’exercice de vos activités ?

Pour la plupart du temps, nous sommes confrontés à des difficultés relatives à la compréhension de nos métiers, notamment le métier de conseil en communication. Les interlocuteurs confondent l’infographie et la communication. Ils confondent journalisme et communication… entre autres. Avec internet et l’apparition des applications, tous s’improvisent conseils en communication. Egalement, les acteurs du secteur aident à la promotion de ces incompréhensions. Je m’explique, une imprimerie, qui arrive à la fin de notre processus de travail en agence, en tant qu’exécutant, se présente chez les annonceurs comme agence conseil en communication, hors les métiers sont complémentaires, mais très différents. Idem pour des agences spécialisées dans la production d’objets publicitaires qui se présentent aussi comme agences conseils… et la liste est longue hélas.

Quelles solutions préconisez-vous ?

La solution est toute trouvée. Pour nous il s’agit de déployer une approche pédagogique pour mieux faire comprendre les différences et proposer notre plus-value, une démarche scientifique, qui normalement peut être quantifiée par des études de marché et autres sondages. Après quoi, les annonceurs non-initiés, comprennent nettement la dissemblance.

Quels sont vos projets à court, moyen et long terme ?

Nous comptons continuer notre développement par la promotion continue de notre positionnement d’agence conseil en stratégie de communication et RP. Nous comptons également déployer un plan de diversification tout en restant dans les expertises métiers. Aussi, nous aimerions donner une part belle à la communication digitale qui fait partie intégrante de nos outils RP.

Quelles sont les mesures prises au sein de votre entreprise en cette période de la Covid-19 ?

La crise sanitaire a fortement ralenti nos activités. Au départ nous avons continué de fonctionner et de gérer les dossiers en cours via le télétravail. Depuis le mois passé avec l’assouplissement des mesures, nous avons repris en présentiel tout en respectant les consignes de port obligatoire de masques et des autres gestes barrières. Nous sommes tous conscients que pour l’heure, seuls ces gestes peuvent nous maintenir en bonne santé.

Quels sont les impacts de la Covid-19 sur vos activités ?

La pandémie continue encore d’avoir un impact défavorable sur notre rentabilité. Il y a eu baisse des budgets de communication chez les annonceurs et cela se ressent directement sur nos résultats. Le ralentissement de la reprise des activités économiques, le fait d’avoir passé un trimestre sans entrées de fonds… vous comprendrez comment cela peut être insoutenable pour des jeunes structures comme les nôtres. Grâce à Dieu nous avons tenu et nous espérons vivement la reprise normale des activités économiques, gage de notre croissance.

Avez-vous une préoccupation particulière à aborder ?

 Je tiens à dire Merci à ODDAFRIQUE pour la perche que vous tendez aux entrepreneurs africains, notamment à cette opportunité que vous nous donnez pour mieux nous faire connaître. Il y va même de votre ligne éditoriale, l’atteinte des Objectifs de développement durable en Afrique. Cela ne pourrait se faire sans la communication et les RP qui sont des atouts nécessaires à la réflexion, à la sensibilisation, à la promotion de nouveaux comportements qui permettront aux populations du monde d’avoir un regard neuf, un regard autre sur l’Afrique, un nouveau regard sur les africains. Je vous remercie.

Interview réalisée par Nafiou OGOUCHOLA

184

Be the first to comment on "Manificat, l’innovation en Relations publiques et médias qui valorise les performances des entreprises africaines"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*