Covid-19 : 58 % des réfugiés sont sans emploi et 1/3 en dénuement sur les plans éducatif, sanitaire et social

Filippo Grandi, Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés
  • Près de 1275 milliards FCFA en faveur des réfugiés et des communautés d’accueil à partir de juillet 2020
  • 82 % des réfugiés sont accueillis par des pays en développement

Selon les derniers chiffres annuels de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), les conflits ont contraint à la migration plus de 79 millions de personnes, dont 26 millions de réfugiés. Selon les conclusions d’une étude menée au Kenya, les réfugiés mais aussi les communautés qui les accueillent font partie des populations les plus mal loties du pays en termes de pauvreté et d’indicateurs socio-économiques connexes. Plus de la moitié des réfugiés (58 %) sont sans emploi et un tiers d’entre eux connaissent des situations de dénuement sur le plan de l’éducation, de la santé et du niveau de vie. 82 % des réfugiés sont accueillis par des pays en développement et  trois quarts d’entre eux n’ont toujours pas regagné leur lieu d’origine cinq ans après l’avoir quitté.

Près de 1275 milliards FCFA en faveur des réfugiés et des communautés d’accueil à partir de juillet 2020

À partir du mois de juillet 2020 et au cours des trois prochaines années, l’IDA, le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres, débloquera 2,2 milliards de dollars soit près de 1275 milliards FCFA en faveur des réfugiés et des communautés d’accueil. Ces aides viendront s’ajouter à l’enveloppe de 1,5 milliard de dollars soit plus de 869 milliards FCFA déjà allouée ces trois dernières années au profit de 32 opérations menées dans 14 pays à faible revenu accueillant des réfugiés.

Avec sa politique des portes ouvertes, l’Ouganda, le pays d’Afrique qui compte le plus de réfugiés, accueille depuis longtemps plus d’un million de réfugiés de la région.

L’Éthiopie, le deuxième pays d’accueil en Afrique, compte environ 730 000 réfugiés venus d’Érythrée, de Somalie, du Soudan et du Soudan du Sud.  En 2019, elle a adopté une nouvelle proclamation sur les réfugiés (a) qui les autorise à vivre en dehors des camps, à travailler dans le secteur formel et à accéder aux services nationaux de santé et d’éducation.

Luc TOSSOU

169

Be the first to comment on "Covid-19 : 58 % des réfugiés sont sans emploi et 1/3 en dénuement sur les plans éducatif, sanitaire et social"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*