Covid-19 : Contraceptifs et préservatifs livrés à domicile en Ouganda

Le confinement en Ouganda a contribué à raréfier les contraceptifs et autres fournitures de santé reproductive dont les tests de dépistage du VIH, les tests de grossesse, et les kits pour femmes enceintes qui contiennent les fournitures pour des accouchements propres et sûrs. En vue de pallier ces difficultés, l’application SafeBoda a été mise en place pour permettre aux ougandais de commander ces articles et d’être livrés directement à leur porte.

En collaboration avec des responsables de la santé, Marie Stopes et SafeBoda, et avec le soutien financier de l’ambassade de Suède en Ouganda, l’Organisation des Nations Unies pour la population a créé une boutique en ligne où les particuliers peuvent commander les produits dont ils ont besoin. En rendant la boutique disponible via l’application largement utilisée SafeBoda, les organisateurs ont pu atteindre une base d’utilisateurs étendue. Lorsqu’un utilisateur commande un article, l’application identifie la pharmacie la plus proche qui l’a en stock, dans un rayon de sept kilomètres. Puis un pilote SafeBoda le récupère et le livre.

Les chauffeurs de SafeBoda livrent également des produits de contraception dans les centres de santé locaux où les membres des équipes de santé les récupèrent pour les distribuer, aidant ainsi à combler les lacunes de la chaîne d’approvisionnement. La majorité des articles de santé reproductive de la boutique en ligne sont subventionnés et peu coûteux. Des préservatifs fournis gratuitement par le gouvernement peuvent également être commandés. Tous les frais de livraison ont été supprimés pendant la période pandémique. Le service se poursuivra après la Covid-19, moyennant des frais de livraison nominaux.

Pour les utilisateurs de l’application SafeBoda, ce nouveau service constitue une grande avancée, « en particulier pour les choses que nous craignons de commander en vente libre », a déclaré Flora Peace, de Nansana. « Je suis sûre que la plupart des gens y sont enthousiastes. Beaucoup d’entre eux hésitent encore à parler de l’utilisation du préservatif », a-t-elle poursuivi.

Une situation déjà précaire

Même avant la pandémie, il était nécessaire d’élargir l’accès aux services et fournitures de santé sexuelle et reproductive. Par exemple, selon des rapports récents, environ 19% des femmes ougandaises souhaitent prévenir ou retarder une grossesse, mais n’utilisent pas de méthode de contraception. La pandémie de la Covid-19 n’a fait qu’aggraver la situation. Les interruptions de la chaîne d’approvisionnement et les restrictions de transport ont limité la disponibilité d’un large éventail de fournitures essentielles de santé reproductive.

Daphnée OUNSOUGAN

187

Be the first to comment on "Covid-19 : Contraceptifs et préservatifs livrés à domicile en Ouganda"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*