Catastrophe humanitaire au Zimbabwé : 8,6 millions d’habitants, près de 60 % de la population risquent d’être affamés d’ici à décembre 2020

Le président du Zimbabwé, Emmerson Mnangagwa

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé le jeudi 30 juillet 2020,  un appel de 250 millions de dollars soit 139,5 milliards FCFA supplémentaires pour soutenir une opération d’urgence en faveur de plusieurs millions de personnes à risque au Zimbabwé. Les projections du PAM indiquent que d’ici à la fin de l’année, le nombre de zimbabwéens souffrant d’insécurité alimentaire aura augmenté de près de 50 % pour atteindre 8,6 millions, soit près de 60 % de la population, en raison des effets combinés de la sécheresse, de la récession économique et de la pandémie. « De nombreuses familles zimbabwéennes souffrent d’insécurité alimentaire aiguë, et leur situation va s’aggraver », a déclaré la directrice régionale du PAM pour l’Afrique australe, Lola Castro. « Nous avons besoin que la communauté internationale se mobilise dès maintenant pour nous aider à prévenir une éventuelle catastrophe humanitaire ».

Les familles d’agriculteurs vivriers, représentant les trois quarts de la population du Zimbabwé et produisant la plupart de ses denrées alimentaires, souffrent pour la troisième fois consécutive cette année de faibles récoltes dues à la sécheresse. Celles-ci n’ont donné qu’1,1 million de tonnes de maïs, la céréale de base, soit bien moins que les 2,4 millions de tonnes de l’année 2019, déjà insuffisantes, et moins de la moitié des besoins nationaux. Cette situation laisse présager une famine encore plus grave au début de l’année 2021 lors de la saison de soudure.   De même, l’hyperinflation, caractérisant la crise économique du pays, a gonflé les prix des produits de base bien au-dessus du pouvoir d’achat moyen au Zimbabwe. Le mois dernier, le prix du maïs a plus que doublé à Harare, la capitale. Des familles de plus en plus désespérées ont de moins en moins à manger, sont contraintes de vendre leurs biens précieux et s’endettent. 

Si les dons le permettent, le PAM a l’intention d’aider cette année 4 millions de personnes parmi les plus vulnérables dont celles  touchées par l’insécurité alimentaire dite de crise et d’urgence. Puis, d’en augmenter le nombre à 5 millions entre janvier et avril de l’année prochaine, au plus fort de la période de soudure.

Alors que la situation déjà désespérée s’aggrave, il est urgent d’augmenter les contributions. En juillet 2020, faute de financement, le PAM n’a atteint que 700 000 des 1,8 million de bénéficiaires prévus. 

Daphnée OUNSOUGAN

333

Be the first to comment on "Catastrophe humanitaire au Zimbabwé : 8,6 millions d’habitants, près de 60 % de la population risquent d’être affamés d’ici à décembre 2020"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*