Bénin : En hausse de 22,62% le budget 2021 du Parlement s’élève à 17 milliards FCFA

Le président de l'Assemblée nationale du Bénin, Louis Vlavonou

Les députés ont adopté le jeudi 3 septembre 2020 à Porto-Novo le budget exercice 2021 de l’Assemblée nationale. Il a connu une augmentation de 22,62% par rapport à celui de 2020.

Suivant les dispositions du nouveau règlement intérieur, c’est le président Louis Vlavonou qui a eu le privilège de faire une présentation sommaire du budget. Il s’élève à un montant total de 17 078 749 880 FCFA. Les dépenses réparties s’élèvent à un montant de 12 480 766 380 FCFA. Quant aux dépenses non réparties, elles sont d’un montant de 1 601 633 500 FCFA.  496 350 000 FCFA sont alloués aux équipements socio-administratifs. Un quatrième point intitulé projets, s’est vu attribuer un montant de 2 500 000 000 FCFA. Il prévoit la construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale.

Le président Louis Vlavonou a énuméré les raisons de cette augmentation. Il s’agit de l’accroissement du personnel, du paiement des moins perçus sur salaire, du renouvellement de mobiliers, de l’acquisition de véhicules et des travaux de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale. Il a saisi l’occasion pour remercier le gouvernement qui a accepté de prendre en charge le supplément lié aux réformes engagées. Il a promis que les questeurs et l’administration parlementaire observeront de la transparence dans la gestion rationnelle de ce budget.

Le questeur Boniface Yèhouétomè a donné quelques détails sur ce budget, exercice 2021. Il a affirmé que dans sa lettre de cadrage, le ministre de l’économie et des finances leur avait demandé de reconduire le budget de l’année 2020. Les deux questeurs l’ont rencontré pour l’informer qu’il y avait de nouvelles charges liées à la création de nouvelles directions, aux réformes engagées et à la gestion de la Covid 19. Ils ont réussi à obtenir une rallonge de 650 000 000 FCFA. Comme promis, le gouvernement a aussi accepté de débloquer 2 500 000 000 FCFA pour la construction du siège de l’Assemblée nationale. Une addition de ces deux montants au budget de 2020 a permis d’atteindre le montant de 17 078 749 880 FCFA. Le questeur Boniface Yèhouétomè a déclaré que, suivant les dispositions du nouveau règlement intérieur, l’Assemblée nationale est le maître d’ouvrage dans la construction du siège. Il a ajouté que la totalité du crédit sera débloquée en 2021. Cette construction est évaluée à 25 milliards de francs CFA. Elle durera deux ans.

Pour le député Tognigban, ce budget 2021 est une simple reconduction de celui de 2020. Il a ensuite remercié le gouvernement qui a accepté de faire des prévisions pour gérer la Covid19. Il a également mis à l’actif de l’exécutif la mise à disposition d’un crédit pour la construction du siège de l’institution. Il a enfin félicité le régime du président Patrice Talon qui a manifesté sa bonne volonté d’accompagner l’Assemblée nationale dans les réformes engagées. Il a fait deux recommandations. Il s’agit du contrôle de la gestion des entreprises publiques, et du contrôle de l’action gouvernementale

Le député Sèdami Fagla Médégan a félicité le président de l’Assemblée nationale et les deux questeurs pour la rigueur et l’orthodoxie qu’ils ont appliquées dans la gestion du budget en cours. Elle s’est dite heureuse que le budget 2021 ait pris en compte le règlement des arriérés du personnel. Elle a déclaré que c’est un budget solidaire parce qu’il est élaboré dans un contexte marqué par la diminution des recettes de l’État et la présence de la Covid 19. Elle a aussi affirmé qu’il était temps, que l’Assemblée nationale qui est la deuxième institution de l’État change de visage. Elle a enfin évoqué le numérique qui est incontournable dans la modernisation de l’administration parlementaire

Le député Abdoulaye Gounou a signifié que c’est un budget révolutionnaire parce qu’il est bien conçu, structuré et équilibré. Selon lui, son élaboration respecte les principes généraux des finances publiques. Il a aussi ajouté que c’est un budget d’austérité et rigueur à cause de sa meilleure planification des prévisions. Il a déclaré que les députés sont prêts aux sacrifices imposés par ce budget. L’honorable Gounou n’a pas manqué de formuler le vœu que le numérique intègre les travaux du parlement et qu’une assurance soit prévue pour les garde du- corps des députés.

Enfin, le député Adam Bagoudou est allé dans le même sens que ses collègues en mettant l’accent sur le contexte sanitaire dans lequel ce budget 2021 a été élaboré. Il a fait comprendre que ce budget annonce de grandes ambitions après trente ans de vie de l’institution. Il s’est dit satisfait des réformes qui sont engagées pour rendre plus opérationnels les organes de passation des marchés publics. Le député a porté quelques griefs qui sont liés à l’absence d’un contrôle effectif de l’action gouvernementale et à la capacité de production des députés. Il a fait le plaidoyer pour le suivi et le financement du siège en construction. Aussi, ce représentant du peuple a attiré l’attention du président Louis Vlavonou sur la relecture du contrat d’assurance retraite des députés.

Raoul GANDAHO (Correspondant régional Ouémé/Plateau du journal L’économiste du Bénin)

32

Be the first to comment on "Bénin : En hausse de 22,62% le budget 2021 du Parlement s’élève à 17 milliards FCFA"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*