Bénin : « Afro Tchink », le juste milieu entre le traditionnel et le moderne

Le concepteur de l’Afro Tchin, l'artiste béninois Rabby Slo

La musique béninoise souffre d’un manque de représentativité sur les scènes régionales, continentales et intercontinentales. Pour y remédier, l’artiste musicien, chanteur et compositeur Wilfrid Hounwanou alias Rabby Slo a donné naissance à l’Afro Tchink. Un rythme qui répond aux normes autant traditionnelles que modernes.

Le rythme « Afro Tchink » est un savant mélange entre le traditionnel Tchinkounmè du sud du Bénin et la musique moderne. Du son omniprésent du ‘’gotta’’ ou la calebasse renversée aux percussions variées qui illustrent assez bien les rythmes du Bénin, l’Afro Tchink est parti des sonorités musicales qui distinguent la riche culture béninoise. « Les percussions et rythmiques traditionnelles béninoises ont toujours été présentes dans mes chansons. Car c’est important pour moi de valoriser la culture du Bénin dans chacune de mes œuvres. Mais le défi qui était le mien quant à la création de l’ « Afro Tchink », c’est de savoir comment fusionner le traditionnel Tchinkounmè à la musique moderne, tout en respectant les normes », a confié Rabby Slo, depuis les Etats-Unis.

La fusion entre le Tchinkoumè et la musique moderne faite par Rabby Slo permet à la musique béninoise d’avoir les éléments nécessaires pour être compétitif au plan mondial en même temps qu’elle rappelle l’omniprésence du Bénin. « Pendant plus de dix ans, je me suis enrichi de diverses expériences musicales. J’ai placé des musiques dans les librairies musicales comme Still Music… Je suis allé dans une grande école de musique Horstage Scholl Music. J’ai eu aussi à travailler avec des musiciens américains et autres. Cela m’a permis de connaître parfaitement le standard américain et de le fusionner avec le Tchinkounmè. Ce qui fait que partout où l’ « Afro Tchink » est joué, tout le monde sait que cela vient du Bénin », a expliqué l’artsite auteur de nombreux classiques dont Fifa, Gbèto, Mahu Mahu et autres.

Dans un contexte où le Bénin manque de visibilité sur la scène musicale régionale, africaine et internationale, l’ « Afro Tchink » se révèle être un excellent outil qui peut permettre à la musique béninoise de gagner en représentativité.

Falco VIGNON

107

Be the first to comment on "Bénin : « Afro Tchink », le juste milieu entre le traditionnel et le moderne"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*