Le DG FNDA, dévoile les mode et mécanisme d’accès aux financements agricoles au Bénin

Le Directeur général du Fonds national pour le développement agricole (FNDA), Valère Houssou

Le gouvernement du Bénin, sous le leadership du président de la République, a positionné le Fonds national pour le développement agricole (FNDA) comme le catalyseur de l’investissement privé dans le secteur agricole. Pour parvenir à cette fin, ce dernier s’est vue confier plusieurs missions dont celle d’accompagner les promoteurs agricoles, dans la quête des financements.

Le Fonds national pour le développement agricole, conformément aux exigences du guichet 3 de ses activités, joue un rôle primordial dans la facilitation à l’accès au crédit des promoteurs agricoles au Bénin. Sous le leadership du directeur général, Valère Houssou, les agents du FNDA travaillent à ce que les entrepreneurs agricoles bénéficient des financements auprès des Services financiers décentralisés (SFD) et banques. Pour ce faire, le Fonds débloque les verrous qui empêchent les promoteurs agricoles d’avoir la confiance des partenaires financiers en procédant à la garantie des prêts, la bonification de taux d’intérêt dans certains cas et l’appui à la préparation des dossiers bancables grâce à son partenariat avec les Prestataires de Services Non Financiers (PSNF) et les projets et programmes, pour ne citer que ces actions. Dans le but d’assurer un accès équitable des promoteurs agricoles aux avantages rendus par l’exécutif béninois, le FNDA a défini les conditions à remplir pour être éligible à la facilitation d’accès au financement. Toutefois, il est à noter que les offres de bonification de taux d’intérêt sont proposées aux promoteurs qui ressentent des besoins d’investissements ou, qui réalisent des opérations d’achat d’équipements ou d’intrants agricoles.

Des critères d’éligibilité aux activités éligibles  

Les services de facilitation d’accès aux financements assurés par le Fonds national pour le développement agricole sont réservés aux Petites et moyennes entreprises (PME) et industries (PMI) agricoles ; coopératives de producteurs ou de transformateurs immatriculées ; groupements d’intérêt économique ;   petits exploitants agricoles organisés en coopératives immatriculées ;  petits exploitants ou producteurs agricoles individuels disposant d’un IFU, etc.

Les prestations fournies par le Fonds national pour le développement agricole, sous la direction générale de Valère Houssou, dans le cadre des facilités d’accès aux financements agricoles, sont proposées aux promoteurs qui exercent dans les filières  prioritaires  promues  par  les Agences   territoriales   de   développement   agricole   (ATDA). Il s’agit de l’ananas, l’anacarde, les produits maraîchers,  le  maïs,  le  riz,  le  manioc,  le  soja,  le  karité,  le  coton, l’aquaculture, le palmier à huile, l’arboriculture fruitière, la viande, le lait et les œufs de consommation.

Les facilitations d’accès aux financements sont proposées aux promoteurs dont les activités pour lesquelles ces fonds sont sollicités, figurent parmi les suivantes. Il s’agit de l’acquisition d’équipements et moyens de production, de transformation, de stockage, de conservation, de transport et de distribution ; l’acquisition d’intrants agricoles spécifiques ; le renforcement de fonds de roulement et la mise à disposition de crédits de commercialisation ou d’exportation.

Les conditions à remplir pour bénéficier des financements bancaires

Le FNDA a réussi à établir des rapports de travail assez solides avec les Services financiers décentralisés (SFD) et banques béninoises. Ce qui lui permet de veiller à ce que de meilleures conditions d’octroi de financements soient mises en place par ces derniers. Ainsi, les banques financent les PME et PMI agricoles à condition que le montant sollicité soit plafonné à 500 millions FCFA ; le taux d’intérêt soit de 9% par an au maximum et 2% l’an aux bénéficiaires de la bonification ; durée de remboursement de cinq ans au maximum ; la garantie du FNDA à 50% en plus de celle garantie complémentaire du promoteur.

De même, selon les termes arrêtés entre le FNDA et les SFD, ces derniers financeront les petits producteurs et exploitants agricoles, aux conditions ci-après avec un montant plafonné à 50 millions FCFA ; un taux d’intérêt maximum de 12% l’an et 2% l’an aux bénéficiaires de la bonification ; la durée de remboursement ne doit excéder trois ans au maximum et, pour finir, la garantie du FNDA est plafonnée à 50% en plus de celle complémentaire du promoteur.

Encadrement et préparation des bénéficiaires

Le directeur général du Fonds national pour le développement de l’Agriculture, dans la droite ligne de la vision du gouvernement déclinée par le chef de l’Etat, a inscrit un programme d’encadrement et de préparation des bénéficiaires dans le processus d’accès au financement. Pour ce faire, Valère Houssou et les cadres du FNDA ont proposé trois solutions.

Tout d’abord, existe l’option de la prise en charge par le promoteur, lui-même ayant une autonomie totale. Ensuite, l’encadrement assuré par les projets et programmes des Partenaires techniques et financiers (PTF) notamment la Coopération Suisse, la Coopération Allemande ; Enabel ; l’Ambassade des Pays-Bas ; le FIDA ; la Banque Mondiale et la BAD dans le cadre de la mise en œuvre des programmes dont le  PASDER, PDAB, DEFIA, PROFINA,PROCIVA, PROVAC, PADAAM, PADA, BeniBiz, ACMA2 et autres.

Enfin, l’appui du FNDA à travers les structures agréées par le ministère de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche agissant en conseils techniques spécialisés, en conseil en gestion des exploitations agricoles et en conseil en organisation et à la planification locale pour les petites exploitations agricoles ; des structures d’Appui et d’Encadrement pour les services de formation, de diagnostic et d’élaboration de plan d’affaires pour les PME/PMI agricoles qui s’adressent aux banques ; des Centres de gestion agréés (CGA) par le ministère de l’Economie et des finances pour les prestations relatives à la tenue de comptabilité, l’élaboration des états financiers certifiés et les déclarations fiscales et sociales.

Encadré

Processus d’accès aux facilités de financement du FNDA

a) Constitue son dossier. Il peut le faire seul ou bien il se fait accompagner d’un cabinet ou une ONG d’appui et d’encadrement ;

b) Déposer directement son dossier complet auprès d’une banque ou d’un SFD partenaire du FNDA avec lequel il est en relation d’affaires ;

NB : Une copie du plan d’affaire est obligatoirement déposée à l’ATDA de provenance

c) Faire lui-même le suivi de son dossier en gardant un contact étroit avec le chargé de clientèle de sa banque ou de son SFD ou avec le cabinet ou l’ONG d’appui et d’encadrement.

Contenu des dossiers de demande de financements

Selon les informations fournies par le FNDA, les dossiers de candidature des PME et PMI candidates au crédit auprès des banques doivent contenir une demande de crédit dûment signée ; une fiche de consentement BIC à signer auprès de la banque ; une copie des statuts de l’entreprise ; un registre de commerce ou toute autre pièce en tenant lieu ; les bilans et comptes de résultats certifiés des trois derniers exercices ; un plan de trésorerie ; un tableau de cash-flow pour les crédits à moyen et long terme ; un quitus fiscal et les renseignements bancaires de l’entreprise.

Quant aux petits exploitants et producteurs agricoles candidats aux crédits des SFD, leurs dossiers doivent contenir un formulaire de demande de crédit ; une fiche de consentement BIC à signer auprès du SFD ; la preuve d’activités avec des factures, devis, ou autres documents ; un compte d’exploitation de l’activité, le cas échéant ; un cahier des recettes et des dépenses ; les pièces justificatives de l’objet de financement avec des bons de commande, connaissements maritimes, factures proforma, devis et autres ; une photocopie de la pièce d’identité ; un relevé des différents comptes et un point des engagements en cours.

Nafiou OGOUCHOLA

634

Be the first to comment on "Le DG FNDA, dévoile les mode et mécanisme d’accès aux financements agricoles au Bénin"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*